« en construction »

Le dessin d’après nature est l’exercice salutaire parfait pour entretenir une saine vision du monde. Plongé au sein d’une organisation du virtuel de plus en plus efficace et séduisante, il reste indispensable de ne pas demeurer dans la seule simulation de l’univers physique. Le spirituel à son reflet dans la nature. Celui qui s’incarne par l’outil informatique peut provenir d’autres sources aussi. On n’a jamais autant réussi la représentation du mal et de ses monstres…tout en évacuant la réalité du démon.
Au fil des années, la qualité des clichés ci-après, dépend de l’appareil utilisé, Android, Canon, Ericson 2009 et plus ancien encore. N’étant pas photographe, je ne peux prétendre à l’excellence en la matière. Le but étant avant tout de garder une trace visuelle d’un motif en direct, en vue d’une re-création ultérieure.

Crayon sur papier

Le bon vieux crayon reste le raccourci idéal des yeux à l’âme artiste. Pour celui qui aime la nature et le paysage en particulier, les motifs surabondent en promenade. Ici le début d’un sentier plein de promesses et découvertes, la un nuage bourgeonnant dans l’après-midi, et plus tard s’étirant dans le ciel du soir, etc. Ou encore, dépourvu de l’outil, la mémoire par le crayon retrouvé à domicile, restitue sur le papier la merveille rencontrée quelques instants auparavant.


Ombres et lumières

Au cours de mes marches quotidiennes dans la grande forêt, l’itinéraire identique se pare de toutes les variétés saisonnales, déclinées par la météo du moment. Les formes et les couleurs resplendissent dans leur simplicité native, le téléphone mobile ou l’appareil photo prennent des clichés sur les ordres du promeneur. L’intelligence du créatif saura en tirer, après son retour au bercail, tout enseignement utile pour l’œuvre ultérieur.


Couleurs dans la nature

L’éternelle jeu de la lumière qui rencontre un obstacle pour produire son ombre mérite aussi des prises de notes. Que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur.


Couleurs de l’orage en montagne

Les nuages à l’est en miroirs des teintes du soleil le soir dans l’orage naissant. Il a ses propres couleurs dues aux silhouettes de ceux à l’ombre se détachant sur ceux illuminés.